boiserie extérieure

Comment entretenir la boiserie extérieure ?

  • Publié le
  • Classé dans Conseils

Le bois a le mérite d’être un matériau noble et adapté pour l’extérieur. Bien traité et correctement couvert, il peut résister aux conditions extrêmes. Un entretien régulier lui donne aussi une longévité exceptionnelle. Si vous aimiez connaître les différentes manières de préserver votre boiserie extérieure, lisez la suite.

Utiliser exclusivement du bois traité pour l’extérieur

Il est important de choisir une essence adaptée pour l’usage extérieur. À titre d’exemple, les variétés de pin résistent mal aux ultraviolets et à l’eau. Les bois tropicaux sont nettement plus solides, même face à une forte salinité de l’air marin. Des sites spécialisés en décoration tels que rival-paysages.com apportent des éclairages sur les différents choix possibles. Dans tous les cas, le matériau doit être préalablement traité. La mise à nu, le lessivage ainsi qu’un ponçage précis donnent de la longévité à la boiserie extérieure. Il est également nécessaire de boucher les trous et d’ajouter un traitement contre les insectes ou les oiseaux. La durabilité dépend ensuite du savoir-faire du charpentier. Ce dernier a intérêt à proposer une protection adaptée au type de bois. Certaines variétés ont besoin de trois couches de peinture acryliques. D’autres peuvent se contenter de lasure. Le vernis peut également suffire.

Couvrir de peinture la boiserie pour la protéger

La peinture à l’huile est efficace pour couvrir la boiserie extérieure. En plus d’être une excellente protection, elle contribue à l’esthétique du bâtiment en proposant d’autres teintes que les couleurs naturelles. Une bonne couche de microporeuse anti UV devrait préserver la matière noble de l’ardeur du soleil pendant plusieurs années. Le décapage se fait normalement toutes les décennies. La peinture à l’eau constitue une alternative à l’acrylique. Elle n’utilise pas de solvant chimique pour le plus grand bien de l’environnement. Écologique et bon marché, elle offre une protection moins durable. Peindre le bois ne le préserve pas des intempéries. Les produits à base de glycérine confèrent plus d’efficacité sur le long terme. Ils ont juste la réputation de contenir des formules chimiques potentiellement toxiques. Moins décriée, la peinture alkyde est une solution intermédiaire. Moins dangereuse, mais plus coûteuse, elle joue la carte du compromis.

Utiliser de la lasure ou bien du vernis

Meilleure que la peinture acrylique, la lasure a aussi le mérite d’être esthétique. Elle donne au bois un aspect naturel. Ce produit lui confère son éclat en faisant apparaître les veinules. Ce type de revêtement est apprécié de ceux qui aiment l’authenticité. Des teintes peuvent être ajoutées pour un résultat bluffant. Le sapin prend même l’allure de bois de rose grâce au lasurage. De plus, il résiste mieux aux intempéries. En s’infiltrant dans la matière, il ne se décolle jamais. Les lasures de moindre qualité finissent tout de même par se ternir et disparaître discrètement au bout d’un certain temps. Le vernis évite ce genre de désagrément. Il a la particularité de résister aux éraflures et à l’eau. C’est en même temps la meilleure protection contre la chaleur. Les finitions se déclinent en différentes options. Le rendu peut ainsi être brillant, mat ou satiné. Il existe aussi des vernis marins.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *.

*
*
You may use these <abbr title="HyperText Markup Language">HTML</abbr> tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

© copyright 2020 eu-ccec.eu | Contact
BACK TO TOP